S’engager dans un voyage motivé par l’essentiel (1/3)

Quels sont les enjeux ? Qu’est-ce que cela requiert ?

Au cours de ma vie, j’ai maintes fois pris le départ pour des voyages, que ce soit à pied ou avec un transport. Lorsqu’au réveil le jour du départ, le soleil levant brille dans toute sa splendeur, c’est comme s’il nous offrait encore une motivation supplémentaire pour partir vers d’autres horizons.

Abram avait suivi son père d‘Ur en Chaldée (Irak) pour aller là où Dieu l’avait envoyé, c’est-à-dire en Canaan (Israël). Mais environ à mi-chemin, il s’est installé dans la ville de Charan (Turquie). On ne sait pas ce qui s’est passé pour que cette famille élargie s’arrête là sans aller jusqu’au bout du voyage. Quoiqu’il en soit, après la mort de Térach, père d’Abram, l’Éternel le fait bouger pour qu’il parcoure les kilomètres restants afin d’arriver au lieu initialement souhaité par Dieu. Ce qu’il est intéressant de noter, c’est la lecture que le Nouveau Testament donne de ce qui était le moteur de ce voyage : la gloire de Dieu qui était apparue à Abram (Actes 7.2). C’est vrai que cette rencontre, à laquelle j’aurais bien souhaité participer, a apparemment eu un impact sur plusieurs décennies de la vie d’Abram, car elle survient alors qu’il était encore en Chaldée. Mais bien des années plus tard, Abram se souvient de cela et marche vers le pays promis, libre de toute attache.

Dans la prière du Notre Père (Matthieu 6.9-13), nous sommes invités à nourrir cette relation avec notre Père céleste, un papa attentionné. Mais en même temps, nous sommes encouragés à le reconnaître comme un Dieu sain, c’est-à-dire mis à part, et digne d’être respecté.

C’est en le considérant dans ces deux aspects, dans l’émerveillement de sa beauté, que nous pouvons lui demander conseil pour être béni sur le chemin de la vie.

Nous avons ainsi le privilège d’avoir entre nos mains la Parole de Dieu qui est notre « guide de l’utilisateur » par excellence et qui exprime exactement les souhaits de notre Dieu.

Un jour, lorsqu’un homme de la loi vient vers Jésus lui demander un résumé de tous les commandements de Dieu (l’Ancien Testament), il lui est répondu :

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est le premier commandement et le plus grand. Et voici le deuxième, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.     Matthieu 22.37-39

Avant d’aller au ciel, Jésus laisse encore ces derniers souhaits qui résument bien le Nouveau Testament :

Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.       Matthieu 28.18-20

Ces deux passages, qui sont répétés à plusieurs reprises dans la Bible, résument en fait cinq objectifs (décrits dans un précédent article) que nous devons poursuivre si nous voulons devenir un sujet du royaume de Dieu, un disciple de Jésus. Voilà bien notre mandat : émerveillés, éclairés et motivés par la gloire de Dieu, expérimentée dans la relation avec notre Dieu et Père céleste, chaque jour nous choisissons de nous soumettre à lui volontairement et avec plaisir.

Dans le prochain article, nous parlerons du but ultime de ce voyage qui nous émerveillera aussi…

À vous !

Comment vivez-vous cette révélation glorieuse de Dieu ?

Directeur de Motivé par l’Essentiel.
J’ai trouvé le sens à ma vie !
Motivé par ce qui m’importe le plus,
j’aime transmettre de façon concrète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *